LE PROGRAMME EUROPÉEN FAB’MAP

LE GRETA LORRAINE CENTRE ET ALAJI METTENT EN ŒUVRE LA DÉCLINAISON RÉGIONALE DU PROGRAMME EUROPÉEN FAB’MAP, QUI ARTICULE PARCOURS D’INSERTION ET ENTRÉE EN FORMATION QUALIFIANTE.
(Extrait de l’Article paru sur le site Centre Inffo)
Par Coralie Donas – Le 13 novembre 2020.

(…) Le projet Fab’Map, pour « Fabrique à mailler des parcours », financé par le programme Erasmus + de la Commission européenne, s’adresse à des publics peu ou pas qualifiés. Il permet de créer des modules de formation qui jettent un pont entre les actions de formation aux compétences de base et des diplômes de niveau 3 et 4, CAP-BEP et bac. Le projet est déployé dans six régions françaises. Dans le Grand Est, il est porté par le Greta Lorraine Centre et l’organisme de formation Alaji. Fab’Map s’inscrit dans la continuité d’un autre projet européen, RECTEC, pour « Reconnaître les compétences transversales en lien avec l’employabilité et les certifications », une cartographie de 12 compétences transversales visant à créer des parcours vers l’emploi.

Repérer les candidats

« Fab’Map est le volet opérationnel de la méthodologie RECTEC ». Après une première phase pour concevoir les maillons de parcours et former les acteurs impliqués, puis un peu de retard pris en raison de la crise sanitaire, la phase opérationnelle démarre. Quatre personnes ont déjà intégré le dispositif et suivront un parcours individualisé. Les personnes sont choisies parmi un public de demandeurs d’emploi, inscrits dans le dispositif Objectif compétences de base, OCB, financé par la région Grand Est. « Lors des rendez-vous avec les personnes que m’adressent Pôle Emploi, Cap Emploi ou les missions locales, je repère celles qui ont les prérequis et une appétence pour les métiers proposés dans le cadre de Fab’Map », explique Virginie Mersch, coordinatrice du dispositif OCB. Les candidats sont ensuite reçus par deux autres formateurs impliqués dans Fab’Map, pour creuser leur projet. « Fab’Map s’appuie sur les compétences que le candidat a déjà acquises. D’habitude, ce sont plutôt les manques qui sont mis en lumière. C’est une façon positive d’aborder la formation », apprécie Julien Maj, formateur, qui fait partie du groupe de travail Fab’Map.

Adapter les parcours

L’approche au sein des maillons de formation se fait non plus par discipline, mais par compétence. « Nous adoptons une approche transversale. Par exemple, la rédaction d’un CV et d’une lettre de motivation permettent de travailler le français, d’utiliser l’outil numérique pour chercher des employeurs », illustre Stéphane Monfort, formateur, qui fait partie du groupe de travail Fab’Map. (…)